Une méthode pour mettre fin aux parasites émotionnels qui sont à la source de vos crises d’angoisse

Cette méthode que j’ai mise au point intervient sur votre système limbique afin de vous soulager des interférences émotionnelles qui vous empoisonnent. Tout simplement en restituant la relation entre la partie la plus ancienne de votre cerveau, centre des émotions et des souvenirs (système limbique) et la partie la plus complexe permettant d’analyser ce qui se passe et de vous maitriser (cortex préfrontal).

En repensant à vos crises d’angoisse, vous verrez qu’elles ont l’air d’avoir une origine incontrôlable, qui vous échappe. Au moment même où l’angoisse vous submerge vous êtes incapable de vous maitriser. Et il ne pourrait pas en être autrement car elle prend son origine dans le cerveau des émotions (système limbique) et que le cerveau « de la réflexion » (cortex préfrontal) ne peut pas exercer son véto et rationnaliser cette angoisse. C’est le cerveau émotionnel qui a le dessus et se met en mode « danger » même quand il n’y en pas.

La méthode que j’ai mise au point permet de rebâtir la connexion entre le cerveau réfléchi et le cerveau émotionnel. Les images scanners en sont la preuve. Cette méthode permet de rétablir progressivement le contrôle du cerveau de la réflexion sur le cerveau des émotions. Celles-ci restent stables et ne se transforment plus en crise de panique ou d’angoisse.

Qu’est ce qui différencie une personne sujette aux crises de panique avec une personne qui ne l’est plus ?

La personne qui ne subit plus d’attaque de panique n’en a tout simplement plus du tout peur ! Elle a remis les choses à leur place et ne voit plus ces manifestations désagréables comme un danger.

Pour quelles raisons ?

Elle ne répond plus aux pensées angoissantes par des sentiments. Et c’est là, le vrai changement !

Nous avons tous de temps à autres des idées noires ou des pensées angoissantes qui nous passent par la tête. Et les méthodes qui veulent les supprimer ne visent pas juste.

Car il n’y a rien d’anormal à broyer du noir ou à être inquiet de temps en temps.

Ce qui différencie la personne « normale » de la personne victime d’attaque de panique, c’est que la personne normale n’associe aucun sentiment  à ses inquiétudes. Elles passent et puis s’en vont, simplement chassées par d’autres pensées.

En revanche, chez les personnes victimes de crise d’angoisse, les inquiétudes vont provoquer un vrai sentiment. Et ce sentiment va à son tour déclencher tout le reste et vraiment être source d’angoisse et de stress. C’est donc ce sentiment qui n’aurait pas du voir le jour qui est la cause de tout ça !

C’est pour cela que les méthodes logiques ne sont pas efficaces. Elles ciblent les idées angoissantes au lieu de se concentrer sur les sentiments qu’elles font naitre.

Pour faire la différence, il faut neutraliser le sentiment qui est la source du danger pour le cerveau et ce n’est certainement pas en utilisant des explications rationnelles que cela peut se faire !

La majorité des méthodes existantes tentent de renverser la vapeur de l’angoisse en voulant faire la leçon à votre cerveau, mais ça ne fonctionne pas !

Ne vous inquiétez pas, il est désormais possible de soigner cette sensibilité à fleur de peau directement dans le cerveau : sans discussion, grand discours ou baratin …Et c’est bien cela dont je veux vous faire profiter.

oui-je-veux-guérir-de-mes-crises-d-angoisse