Les chiffres de l’angoisse et de l’anxiété

On pourrait parler longtemps de ces chiffres … Savez vous que 3 à 5% de la population subit ou va subir des crises de panique ou d’agoraphobie ?

On pourrait aussi évoquer certaines causes en rapport avec l’âge ou la solitude, la prédisposition provoquée par certains gènes à cause de la sensibilité exacerbée de leur système nerveux sympathique. C’est ce système nerveux qui assure la contraction musculaire, des organes et des vaisseaux sanguins. C’est lui qui augmente le rythme du cœur et assure la dilatation pulmonaire pendant le stress. Et on pourrait aussi ajouter de nombreuses informations telles que la prédisposition des femmes (deux fois plus concernées que le sexe opposé) ou que vivre en ville est un facteur aggravant. On pourrait même souligner que le taux de CO2 dans l’air influe sur votre sensibilité. Et on pourrait même aller encore plus loin en évoquant les terrains psychologiquement vulnérables, certains facteurs déclencheurs et des produits psycho actifs …De l’influence d’une famille ou d’une mère hyper protectrice, de la figure paternelle absente, du manque d’amour maternel, du divorce des parents ou encore des abus subis pendant l’enfance.

Mais au risque de me répéter, connaître les causes ne résoudra pas le problème !

J’ai perdu tant de temps à démêler le pourquoi du comment. J’y ai passé plusieurs années et au final, ça ne m’a rien apporté. Ne faites pas comme moi, et ne perdez pas tout ce temps inutilement qui fini par vous faire perdre aussi tout espoir.

Pour finir, je vais aller à l’essentiel, c’est-à-dire vous soulager de ce mal qui vous ronge silencieusement mais sûrement. A part vous angoisser un peu plus, l’étude des facteurs favorisant (si j’ose dire) n’apportera rien de bon. Et en plus, la clé du mystère est identique pour chacun d’entre nous. Elle se trouve dans la méthode que j’explique et ne s’embarrasse pas à défaire le canevas d’une vie, fil à fil, ni de l’armure dont vous vous êtes revêtue pour vous préserver. La clé que je vous propose est simple et sans jargon médical, psychologique ou social. Un langage assommant et trop souvent entendu.

oui-je-veux-guérir-de-mes-crises-d-angoisse