Les attaques de panique sont elles dangereuses ?

C’est vrai que les attaques de panique ne sont pas dangereuses pour la santé, mais c’est vrai aussi que les sensations et les impressions ressenties pendant ces crises sont terrorisantes.

Voyez plutôt comment ça se passe quand vous tournez en rond avec votre angoisse.

A chaque crise de panique, vous vous rendez bien compte que l’angoisse vous submerge d’un coup et vient dont ne sait où. C’est toujours pareil, un phénomène en boucle qui se répète, la boucle de l’angoisse et de la panique.

Rappelez-vous l’une de vos crises pour mieux analyser les faits. Et tentez de repérer les facteurs qui déclenchent la boucle de l’angoisse.

Il y a plusieurs causes extérieures possibles comme des lieux, des événements, des conditions (être au volant d’une voiture par exemple), des choses ou certains produits (comme le café par exemple) et même la présence de personnes particulières (avec lesquelles vous vous disputez souvent).

Il y a aussi certaines causes intérieures comme certaines idées noires qui vous submergent (la crainte de la mort, la crainte de vivre une nouvelle crise d’angoisse), certains sentiments puissants comme la rancune ou la haine, des manifestations physiques comme les sueurs froide ou l’accélération du cœur …

Ces deux types de causes associées font naitre des idées angoissantes. Vous allez chercher à comprendre ces causes et vous figurer que le pire est à craindre, que votre mort est toute proche, que la situation vous échappe ou que vous allez vous couvrir de ridicule.

C’est votre recherche mentale de l’explication de ces causes qui fait monter la pression de l’angoisse. Puis votre corps traduit physiquement vos pensées en augmentant les manifestations (augmentation du rythme cardiaque, transpiration…) qui ont fait naitre la crise et c’est le début de la boucle infernale qui s’auto entretien.

Comme les manifestations physiques sont de plus en plus fortes et donc inquiétantes, c’est normal que vous vous en préoccupiez. Du coup, vous êtes attentif au moindre sursaut de votre organisme et assurez une véritable surveillance technique de votre corps.

C’est le début d’un cercle vicieux et pernicieux Tous ce que vous ressentez devient source d’angoisse et l’angoisse augmentent vos sensations et ses manifestations physiques. Etc, etc, vous avez compris.

Il ne vous reste alors plus que deux solutions :

  1. faire une crise de panique et finir complètement terrorisé(e).
  2. Agir pour calmer la situation.

Mais ce n’est pas toujours la bonne méthode que vous employez pour mettre fin à l’angoisse qui monte. Vous choisissez souvent la fuite, en quittant la scène qui vous panique ou en vous accrochant à la personne qui marche à vos côtés.

Plusieurs choses s’enchainent alors de manière répétitive :

  1. D’abord, votre seuil de tolérance à l’angoisse et aux sensations diminue. Du coup, vous devez hyper sensible au moindre événement, y compris les plus anodins au quotidien. Un rien devient un drame et certains se transforment même en obsession.
  2. Ensuite, vous êtes en alerte rouge en permanence, et vous analyser tout et tout le temps. Ce comportement vous place sans cesse au centre de vos angoisses et vous n’en sortez jamais.
  3.  Puis vous ne voulez plus rencontrer les situations qui vous angoissent alors vous mettez en place des stratégies pour les éviter.
  4. Finalement, vous ne vivez plus à 100% car vous devez toujours faire attention à quelque chose ou éviter la moindre source d’anxiété. C’est votre mode de vie tout entier qui s’en voit bouleverser.
oui-je-veux-guérir-de-mes-crises-d-angoisse