Etes-vous condamné(e) à souffir de crise d’angoisse jusqu’à la fin de vos jours ?

La majorité des gens qui m’écrivent par courriel, sont pleins de désespoir car ils supportent leurs crises d’angoisse depuis de longues années. Ils sont aussi découragés car ils ont tenté d’en finir avec leur anxiété sans jamais y arriver. La plupart d’entre eux me confient s’être résignés à vivre avec cette sombre compagne qu’est l’angoisse, persuadés qu’ils sont de ne plus pouvoir s’en libérer.

Marc témoigne :

« Cela fait maintenant plus de dix longues années que je subis régulièrement des attaques de panique en conduisant. Ce problème est d’autant plus pesant que je travaille dans le commerce, je suis représentant.

Le même scénario se reproduit inlassablement. Avant de prendre l’autoroute, l’angoisse se fait sentir. Mon cœur s’emballe et cogne dans ma poitrine. Je sens mes mains glisser sur le volant,  à cause de la transpiration et j’ai soudain la tête vide.

Ensuite, je n’entends plus que les battements de mon cœur, ils sont si forts. Á tout moment je me dis que je vais perdre connaissance et le contrôle de mon véhicule. J’ai peur de mourir et d’emporter avec moi des innocents. J’ai alors l’impression que ma poitrine se serre tellement qu’elle va m’étouffer et j’ai du mal à respirer.

Dans l’affolement, je décide de m’arrêter sur la bande d’arrêt d’urgence. Je reste comme ça, toujours assis derrière mon volant, le regard vague et la tête bourdonnante pendant un moment. Le temps que mon corps reprenne un état normal, et on dirait que ça prend une éternité.

Après, je ressens une immense fatigue et de la honte aussi …J’ai l’impression d’être un raté qui ne pourra plus jamais rien faire de sa vie. »

oui-je-veux-guérir-de-mes-crises-d-angoisse