Comment se manifeste une attaque de panique sur notre organisme ?

Quand une personne est victime d’une attaque de panique, son corps réagit comme s’il était confronté à une menace. Et il se tient prêt à l’affronter.

Face à une menace, bien réelle ou imaginée, le système nerveux sympathique entre en jeu et active tous les mécanismes biologiques du corps humain existant pour anticiper des événements intenses et affronter des situations critiques. Le rôle du système nerveux entraine les modifications suivantes :

•          les pupilles se dilatent

•          le rythme cardiaque s’emballe, et la personne respire plus vite

•          le sang circule plus rapidement

•          l’organisme libère plus du sucre dans le sang

•          la sudation est plus importante

•          des contractions musculaires, le corps tout entier est plus tonique

•          la modification de la circulation sanguine au profit des organes qui vont être le plus sollicités : cerveau, cœur et muscles.

•          Augmentation de l’activité cérébrale

•          Le sang coagule plus rapidement

Quand une personne est atteinte d’une crise de panique, elle se sent affaiblie et diminuée, alors qu’en réalité, ses capacités physiques sont décuplées.

Les gens ont la fausse impression de perdre pied, que leur cœur ne tiendra pas le coup. Persuadés que leur corps leur joue un mauvais tour et qu’ils vont s’écrouler sur le sol car leurs muscles ne sont plus capables de les porter. Convaincus qu’ils vont manquer d’air et suffoquer car ils ne parviennent plus à respirer normalement

Pourtant, toutes les transformations qui se produisent pendant une crise de panique rendent en réalité l’organisme plus performant et réactif. Afin que le corps soit en mesure de réagir comme il se doit pour affronter le danger.

La personne qui vit une crise de panique croit que ces différentes manifestations trahissent un signe d’amoindrissement ou de maladie. Mais, pendant une crise de panique, votre organisme est en fait à son meilleur niveau, prêt à répondre aux sollicitations les plus extrêmes.

Le corps humain ne court aucun risque avec ce genre de transformation. Ce sont des mécanismes ancestraux qui ont permis aux générations du passé de faire face à l’adversité. Sans lesquelles, nous ne serions peut être même plus là ! En revanche, leur manifestation brutale fait naître un sentiment de crainte et s’accompagne d’impressions étranges et déplaisantes.

oui-je-veux-guérir-de-mes-crises-d-angoisse